Franco, Nouvelles Musicales — June 11, 2016 at 13:32

FRANCOFOLIES 2016: le 10 juin

by

Steve Veilleux: t’en souviens-tu encore, Godin?

Steve Veilleux, chanteur de Kaïn, présentait

Crédit: Marie Claire Denis

Crédit: Marie Claire Denis

hier son accident de parcours (selon ses propres termes!) au Gesù.  Dans la salle intime, le chanteur a livré, en chansons et en poèmes, une partie de l’Oeuvre de Gérald Godin.

Accompagné par sa fanfare (guitariste, claviériste, bassiste et batteur, en plus de lui-même à la guitare acoustique), Veilleux a offert une prestation sans faille bien que prévisible.  Les meilleures pièces ont été celles où, sans sa guitare, il semblait plus vulnérable et rendait l’oeuvre de Godin plus vibrante.

(par Anne-Marie Maccio)

 

IDALG et Les Trois Accords

Dans une ambiance électrique, IDALG avais comme mandat de mettre le feu au Métropolis avant Les Trois Accords. Mission réussie pour le groupe Montréalais qui en étais à un première participation au Francofolies.

Devant un Métropolis survolté, Les Trois Accords n’avais qu’à jouer les premières notes de la chanson ”Les Dauphins et les Licornes” pour que la foule se mettent à chanter tout haut. Après la première chanson le groupe quitta pour faire un leur premier rappel, ne manquant pas de rappeler qu’il s’agissait probablement du rappel le plus rapide après 5 minutes seulement dans le spectacle. Suivirent “Loin D’ici” et ”Dans mon corps”, accompagnés par la foule en délire.  Durant le maintenant classique ”Tout nue sur la plage” le groupe nous annonce qu’il invite toujours des fans sur la scène pour faire une chorale.

Une performance presque sans faille pour le groupe de Drummondville qui n’était pas à son premier Métropolis.

(par Corinne Métras)

 

Jason Bajada: Volcano

Crédit: Marie Claire Denis

Crédit: Marie Claire Denis

L’auteur compositeur interprète Jason Bajada présentait son plus récent album, Volcano.  Bien que sur une plus petite scène, la foule amassée était impressionnante et réagissait bien aux chansons de l’artiste Montréalais.  La plus grosse réaction de la foule fut toutefois réservée pour son plus grand succès, “Cut, Watch, Leave”, suite à laquelle Bajada s’excusa de faire une chanson Anglophone aux Francofolies.

Accompagné de Salomé Leclerc le temps de quelques chansons, leurs voix s’harmonisaient à merveille et laissaient une plénitude sur le parterre bondé.  Une expérience à refaire pour les deux artistes aux styles similaires.

(par Anne-Marie Maccio)

Leave a Reply