Entrevues, Franco — September 13, 2016 at 10:00

ENTREVUE: Despised Icon

by
Source: Marie Claire Denis

Source: Marie Claire Denis

Formé en 2002, le groupe Québecois ‘’Despised Icon’’ était de retour sur scène après une absence de presque 5 ans au Heavy Montréal. J’ai discuté avec le guitariste Eric Jarrin suivant leur performance durant le festival.

 

 

 

CONFRONT : Merci de prendre le temps de répondre à mes questions aujourd’hui !

ERIC : Ça me fait plaisir!

CONFRONT : Despised Icon fait un retour sur scène après plus de 4 ans, on se sent comment de remonter sur scène ?

ERIC : C’est merveilleux…Vraiment super! Je dirais même plus que cela presque 6 ans d’absence, on a fait quelques shows réunion dans la dernière année. Donc on revient officiellement cette année avec un nouvel album en plus! On re-goûte à la magie de la scène et des spectacles – On est tous passionnés de musique donc c’est très gratifiant de voir qu’on a encore la reconnaissance du public et que les fans sont au rendez-vous mais aussi que l’on s’est fait de nouveaux fans après que le groupe ait quitté…C’est génial!

CONFRONT : C’est vrai qu’avec le nouvel album qui sort bientôt, on voit que le monde est content que Despised Icon soit de retour et je pense que ça s’est vu plus tôt aujourd’hui avec la foule qui vous attendait pour votre spectacle.

ERIC : Les gens sont venues tôt, on jouait à 14h…C’est vraiment agréable de voir cela!

CONFRONT : On pense souvent qu’après un arrêt d’un groupe que les fans ne seront pas au rendez-vous – J’imagine que de voir les gens aujourd’hui c’est un petit baume au cœur.

ERIC : C’est une des raisons pour laquelle on s’est reformé, parce que l’on voyait qu’il y avait un engouement pour le groupe sinon si les gens n’étaient pas intéressés par nous, on serait resté chez nous bien tranquille comme on le faisait auparavant.

CONFRONT : Avec le nouvel album, est-ce que l’on reste dans le même son que l’on connaît de Despised Icon ?

ERIC : Absolument! Quand on a fait les shows réunion en 2014 et un peu en 2015, année que l’on a pris la décision d’essayer d’écrire un album, on a pris le temps de réécouter nos anciens albums parce que quand tu es dans un groupe, tu ne prends pas toujours le temps d’écouter ta propre musique. Après avoir écouté à nouveau nos anciens albums ensemble et notre nouvel album est un ‘’best of’’ de nos albums dans le sens qu’on a été recherché des éléments qui nous faisais tripper de nos vieux albums. On a ramené des éléments plus ‘’mosh’’ et des éléments plus technique aussi! C’est comme un amas de tout ce qu’on aimait du groupe qui se retrouve sur l’album.  Les fans qui entendent le nouvel album ne seront pas trop dépaysés car on est restés près du son et des racines de Despised Icon.

CONFRONT : C’est une bonne chose pour les plus anciens fans mais aussi pour ceux qui ne connaissent peut-être pas le groupe! Pour ma part, je connaissais de nom mais je n’avais vu qu’Obey The Brave (nde : Le chanteur Alex Erian fait partie du groupe Obey The Brave) en spectacle mais justement c’est bien de découvrir un groupe qui fait partie du paysage métal Québécois! On espère que justement ce nouvel album amènera les nouveaux fans à écouter les plus anciens albums du groupe!

ERIC : C’est toujours ce que l’on espère! Avec une arrivée des nouveaux fans qu’il découvre aussi le matériel passé du groupe!

CONFRONT : Est-ce qu’après le spectacle de Montréal, on pourrait s’attendre à d’autre spectacle de Despised Icon ?

ERIC : En fait, une des raisons pourquoi le groupe avais cessé étais justement car nous étions rendus dans la trentaine et qu’on avait envie d’avoir une famille mais aussi une certaine stabilité. Avoir un band de métal nécessite d’être sur la route constamment pour générer assez de revenus pour bien vivre. Donc avec le retour du groupe, c’est plutôt à certaine condition que l’on a décidés que nous allons quand même faire des tournées mais plus sporadique. On a fait 2 semaines en Europe ensuite une au Japon et nous prévoyons en faire une au États-Unis. On fait des festivals comme le HEAVY Montreal ce weekend et aussi le FEM en Abitibi. C’est ce à quoi les fans peuvent s’attendre de notre côté, on va quand même essayer d’aller jouer un peu partout cependant ca pourrais prendre du temps – Soyez patient!

CONFRONT : Les groupes de métal doivent souvent plus voyager pour se faire connaître, en quoi un festival comme le HEAVY Montréal est un coup de main pour ces groupes parfois méconnus? Mais aussi, une chance pour les gens de voir plusieurs groupes durant une ou deux journées!

ERIC : Ca ajoute beaucoup à l’expérience, c’est certain! Tu paies un prix pour une journée complète dans un ‘’set-up’’ qui est complètement hallucinant – C’est une très bonne chance de voir plusieurs groupes de musique qui te font tripper et on en retrouve pour tous les goûts, que ce soit du métal mélodique ou du grindcore. Je pense que c’est aussi de se retrouver dans une espèce de communauté métal qui partage la même passion. Et nous en tant que groupe, c’est aussi croiser ou de voir des groupes avec qui nous avons déjà fait des tournées que l’on n’a pas souvent l’occasion de voir. Et de se retrouver ici, c’est un beau party!

CONFRONT : Pour les gens qui ne connaissent pas Despised Icon, quel serait la suggestion pour bien comprendre l’origine musicale du groupe?

ERIC : J’inviterais les gens à écouter notre dernier album qui est presque un best-of du son du groupe et des éléments connus du groupe. La chanson titre de notre album ‘’Beast’’ est un bon exemple de tous les éléments du groupe. C’est un album qui est court, qui dure environ 29 minutes donc pas le temps de se tanner. Et ceux qui se demande qui pourrait être les ‘’parents’’ de Despised Icon, c’est comme si Suffocation et Hatebreed avais eu un enfant.

CONFRONT : Merci encore une fois d’avoir pris ce temps pour répondre à nos questions et on espère revoir Despised Icon bientôt dans les environs de Montréal!

Leave a Reply